The Murray Hill

Un forum pour les fans de lecture et d'écriture !


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Prison Break] Strong and Alive

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Hafida
A une idée de roman
avatar

Féminin
Nombre de messages : 316
Age : 34
Inscription : 29/07/2008

Les petits plus
Citation: ...
Book(s): raisons et sentiments

MessageSujet: Re: [Prison Break] Strong and Alive   Août 17th 2008, 16:28

je me disais bien que tu l'avais aidé à écrire sa lettre..lol et sinon, 18h24 oui pourquoi pas, plus tard même si tu veux, la je suis en pause d'expiation lol mais je repars à ma lecture... (je lis mais je suis devant l'ordi et je surveille ton sujet en attente de suites...)

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
miliibnb
Ecrit sa première nouvelle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 227
Age : 31
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Inscription : 29/07/2008

Les petits plus
Citation: "si el pelo fuera importante estaria dentro de la cabeza y no afuera"
Book(s): Persuasion et Expiation

MessageSujet: Re: [Prison Break] Strong and Alive   Août 17th 2008, 17:58

bin yora pas de suite avant 18h24 même si elle est toute prête, mais je trouve ça marrant de te faire attendre lol !!
sinon je suis en train d'écrire une suite pour mon autre fic mais c'est pas le chapitre qui suit donc je peux pas poster lol !! j'avais juste envie d'écrire cette suite parce que les flash back me font bien marrer parfois !!! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
miliibnb
Ecrit sa première nouvelle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 227
Age : 31
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Inscription : 29/07/2008

Les petits plus
Citation: "si el pelo fuera importante estaria dentro de la cabeza y no afuera"
Book(s): Persuasion et Expiation

MessageSujet: Re: [Prison Break] Strong and Alive   Août 17th 2008, 19:24

la suite !!



Quelques heures plus tard à Sona (pensées de Michael)

Depuis les émeutes d’hier, la tension n’est pas redescendue d’un cran. Le danger nous guette à chaque instant, tous les détenus sont sur leurs gardes. Je me retrouve plongé dans le chaos total. Depuis que T-bag a tué Lechero il a pris sa place en tant que chef de Sona, pourtant les fidèles de Lechero luttent encore pour qu’il n’accède pas au trône. Mais T-bag avait bien ficelé son coup, il devait prévoir cette trahison depuis le début. Il s’est fait passé pour son larbin, et petit à petit a rassemblé des troupes autour de lui. Tous ces détenus qui n’en pouvaient plus du règne absolu du seigneur Lechero sur Sona, ont donc choisis de se rallier à la cause de T-bag. Depuis ces émeutes, la lutte entre ces deux clans fait rage, décimant de plus en plus de détenus sur son passage.

Les morts sont plus nombreux chaque seconde. Leurs corps viennent retrouvés la pile où s’entassent déjà tous ceux tombés pendant la bataille : Mahone, Mac Grady, Bellick n’a pas survécu non plus, il a été gravement blessé, à souffert pendant des heures avant de retrouver les autres. Une part de moi aurait voulu l’aider malgré tout ce qu’il m’a fait, mais je n’ai pas pu m’y résoudre. Est-ce seulement pour préserver mon plan ou ai-je tellement changé au point d’en perdre mon âme ?

Je m’étonne parfois de ne pas être mort moi aussi, mais en tuant Sammy, j’ai en quelques sortes reçu la protection de T-bag. J’ai tué cette homme sur le coup d’une rage immense qui ne faisait que grandir en moi et ne demandait qu’à exploser. Jamais je n’aurai voulu d’une telle alliance mais j’ai tué son pire ennemi, sa plus grande menace à la succession de Lechero. Je ne voulais déjà pas de lui dans mon plan d’évasion à Fox River, mais j’ai été contraint de l’accepter pour que tout se déroule sans encombre. Aujourd’hui, c’est la même chose, indirectement et sans le savoir, il contribue à notre évasion. C’est la débandade dans Sona, ils sont tous en train de s’entretuer et personne ne fais attention à notre absence, pourtant dans quelques minutes, si tout se passe bien, nous seront enfin dehors.

Ma montre sonne, il est 18h23. Dans une minute, l’évasion débutera. Chaque seconde comptera, nous n’auront pas le droit à l’erreur. Wistler me sort de mes pensées en posant sa main sur mon épaule. Je le regarde, méfiant et haineux. Je n’ai aucune envie de faire tout ça et pourtant il le faut, et ce à cause de lui. Je ne sais pas pourquoi, ce type ne m’inspire pas confiance, et tant que je ne saurai pas LJ et Sara en sécurité, je ne lui tournerai pas le dos.


W : Il faut y aller Michael. Il est l’heure.
M (avec un regard hautain le contraignant à retirer sa main de l’épaule de Michael) : …
W : Je passe le premier.

Sans prononce un seul mot, je hoche la tête légèrement et je le vois entamer sa descente par la fenêtre de ma cellule. Je me retourne et regarde une dernière fois la prison que je m’apprête à quitter. Je revois le visage de Mac Grady, le seul à m’avoir fait sourire, le seul à m’avoir fait pleurer, le seul à qui je faisais confiance et le seul pour qui j’aurai voulu que cette évasion est un sens. Je revois aussi le visage de Mahone, le meurtrier de mon père, celui qui m’a pourchassé pendant tant de temps et pourtant, je me souviendrai toujours de ce qu’il a essayé de faire pour nous sauver Sara et moi pendant l’émeute. Je pousse un profond soupire essayant de trouver en moi toute la force qu’il me reste pour réussir cette évasion. Je me tourne vers la fenêtre, je grimpe et je passe de l’autre côté du mur…

Flash back 2 jours plus tôt

M (traçant un « plan » au sol) : Voilà, ça c’est Sona. On va s’évader d’ici, de ma cellule. Sara et Linc se charge du garde pour qu’il soit inconscient au moment de l’évasion. On aura deux minutes pour franchir le mur, courir jusqu’au grillage et s’évader par le trou qu’aura fait Sucre à travers la grille.
W : C’est court.
M : Très court mais faisable.
Ma (tremblant sous l’effet du manque): Et une fois dehors ?
M : Ils nous attendrons à quelques mètres de là, puis on partira en voiture pour procéder à l’échange. (se tournant vers Wistler méfiant) Tu es pêcheur n’est-ce pas ?
W : Oui je te l’ai dit, quand vas-tu te décider à me croire ?
M : Je ne demande que ça. Alors tu va pouvoir nous faire une corde pour qu’on puisse tous descendre par la fenêtre ?
W (déglutissant) : Heu… oui bien sûre.
M : Parfait !

Il n’a plus l’air si sûr de lui tout coup. Notre entretien est interrompu quand j’entends au loin résonner dans la prison un air qui m’est très familier maintenant : « Scofield you have a visitor, Scofield tienes una visita ».

M : Restez là, je n’en ai pas pour longtemps, je dois mettre au point les dernier préparatifs avec mon frère. (regardant Mahone) et d’ici là, ne vous faites pas repérer.

Je sors de ma cellule pour me rendre dans le quartier des visites de la prison. Au passage je croise Mac Grady qui se dirige vers sa cellule portant étrangement un costume marron dans ses mains. Il a l’air triste et confus, voir même angoissé mais je ne sais pas pourquoi. Je ne comprends pas bien ce qu’il fait dans un tel endroit. Il est encore si jeune et innocent, je ne peux pas le laisser ici. Il faut que j’en parle à Linc, je veux qu’il nous accompagne. Oui, il viendra avec nous.

Fin Du flash back

Il ne me reste que quelques mètres à faire le long de cette corde. Je saute pour aller plus vite quand mes pieds frappent violemment le sol. Un nuage de poussière s’élève sous mes chaussures. Ma respiration est intense. Les battements dans ma poitrine sont forts et résonnent dans ma tête au ralenti. Une seconde passe, j’entends un bruit sourd provenant de mon cœur. La seconde suivante, cet écho continue. Nous n’avons que deux minutes pour tout faire et pourtant j’ai l’impression que le temps s’est arrêté devant moi. Je tourne la tête vers la gauche, rien. Je tourne la tête vers la droite, rien. Droit devant moi, je vois Wistler faisant de grands mouvements pour m’inciter à le suivre. J’ai l’impression qu’il me parle mais je ne saisi pas ces paroles. Mes muscles sont tétanisés. Mon corps tout entier est paralysé.

Je fixe le soleil qui est déjà bas dans le ciel mais toujours très fort. Il m’ébloui et m’oblige à sortir de ma léthargie. Peu à peu ma respiration s’accélère. Toujours plus rapidement, mon thorax se soulève à chaque inspiration. J’entends de mieux en mieux. Je parviens à bouger mes doigts, à tendre la main puis fermer le poing. Je retrouve toutes mes sensations. Je reprends contact avec la réalité. La seconde qui suit, je suis là à nouveau, prêt à réagir, prêt à m’enfuir.

Nous partons tous les deux le plus vite possible. Aucun garde ne nous voit. Je suppose que Sara à bien fait son boulot en laissant un somnifère dans le café du garde qui devrait déjà avoir pointer son arme sur nous depuis longtemps. Nous passons le grillage. Il est étroit mais suffisant pour nous laisser passer Wistler et moi. Nous courons toujours. Une voiture arrive à vive allure face à nous. Elle freine brusquement. Nous traversons le nuage de poussière qui l’accompagne puis grimpons à l’intérieur. Wistler devant et moi à l’arrière au côté de Sara. Lincoln est au volant. Il démarre le plus rapidement possible dans un vacarme infernal. L’alarme de la prison résonne derrière nous. Alerté par les bruits de la voiture, les gardes nous ont surpris en train de nous enfuir et ils se rassemblent afin de nous rattraper.

Je suis essoufflé, en transe. Je regarde une dernière fois la prison de Sona qui se trouve derrière moi. J’y ai laissé tellement de chose : mon âme, ma conscience et mon innocence mais plus que tout, j’y ai laissé un véritable ami. Je sens la main de Sara se resserrer dans la mienne. Je détourne mon regard pour voir nos doigts s’entrelacer. Puis je lève la tête et rencontre ses yeux inquiets. Elle est tellement belle. Je lui sourie légèrement pour essayer de la rassurer, elle me répond à son tour par le même sourire pas franchement convaincue. Elle baisse les yeux et semble déçue. Sans qu’elle s’y attende je m’approche de son visage, de ma main libre je positionne une de ses mèches de cheveux derrière son oreille, puis je viens poser mes lèvres sur les siennes.

A regret je m’écarte d’elle mais nous relâchons ensemble un petit rire de soulagement. Je m’assois correctement sur le siège avant de passe mon bras autour de son corps et de la prendre contre moi. Alors qu’elle vient poser sa tête contre mon cœur, je comprends que nous sommes enfin réunis. Je regarde Lincoln à travers le rétro viseur et ne peux m’empêcher de murmurer à plusieurs reprises : « On l’a fait, on a réussi. », tout en sachant parfaitement que les choses sérieuses commencent maintenant.

Nous roulons depuis presque une heure maintenant, alors que nous arrivons au lieu de rendez-vous. Nous sortons tous les quatre de la voiture. Je regarde un instant Linc et Sara en voyant un fourgon positionné à quelques mètres, quand une femme, celle qui était venue rendre visite à Wistler s’approche de nous.


Suz : Michael ? Je suis impressionnée, je vois que vous avez réussi.
L : Où est LJ ?
Suz : LJ va bien. Ne vous inquiétez pas, il est là.

Elle se retourne face au fourgon et fait signe à l’homme qui se trouve près du véhicule d’ouvrir la portière. Je suis inquiet. Je ne sais pas pourquoi, les regards qu’ils s’échangent, je ne pressens rien de bon qui vienne. Je me rapproche de Sara, me plaçant légèrement devant elle. Quand la porte s’ouvre, LJ sort en trombe. Alors que je reste sur mes gardes, lui et Lincoln se jettent dans les bras l’un de l’autre.

L : LJ !
LJ : Papa !
L : Est-ce que ça va ? Tu n’as rien ?

La seconde qui suit, tout se passe très vite. Suzanne empoigne un revolver et le pointe sur Lincoln. Je fais un pas vers mon frère et alors que je relâche mon attention de Sara, Wistler passe derrière elle, l’empoignant fermement un couteau contre la gorge.


puré je suis trop forte, regardez l'heure : 18H24 !!!! lol
sinon le falsh back se passe juste avant le flash back où on voyait mike et mahone se prendre la tête pour l'intégration de mac grady !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hafida
A une idée de roman
avatar

Féminin
Nombre de messages : 316
Age : 34
Inscription : 29/07/2008

Les petits plus
Citation: ...
Book(s): raisons et sentiments

MessageSujet: Re: [Prison Break] Strong and Alive   Août 17th 2008, 21:06

Bon commençons par le commencement, c'est à dire lire.....................................
Voila j'ai lu……….

Alors alors, premièrement je constate en effet que tu as posté à l'heure, j'espère donc que ta fic, ne possède aucune scène se déroulant à 3h du matin, je risquerais de te demander de poster une fois de plus à l'heure (quoique t'en serais peut-être capable lol)

Alors cette suite est extrêmement rapide, tout s'enchaine et c'est géniale, j'apprends dans le tas que Bellick nous a quitté (sniff, si tu l'avais déjà mentionné désolée ca m'aurait donc échappé)

Donc les voila hors de Sona, une prison qui à complètement changé, avec Un T-bag en Chef de troupe, qui finalement se retrouve le dernier locataire des ex fox river, je trouve ca marrant, du coup je me demande si sa contribution s'arrête ici ou si tu lui réserve autre chose... une évasion peut-être loool

Je continue à lire et j'arrive à un joli et petit moment de tendresse entre Mike et sa bien aimé, c'était court mais si mignon, j'aime quand ca ne dure pas très longtemps, ca nous fait languir dans notre attente d'une scène plus parlante plus expressive dans leurs gestuels… Bref

Et la je m'approche de la fin et je ressens presque cette accolade entre le père et le fils, heureux de se revoir de savoir que l'un l'autre vont bien et la je crois que c'est fini que leur course contre la montre et le danger va prendre une pause, mais non, les mots s'enchainent inéluctablement dans une scène négative qui intensifie ma peur en crescendo et à cet instant je n’ai qu’une envie, tuer Whistler….

Maintenant que j’ai terminé, j’ai besoin d’au moins 2 ou 3 suites pour me calmer, c’est que je ne me souviens pas de ce qui se passe après cette partie et j’ai peur pour Sara, Mike et toute la clique…

_________________



Dernière édition par Hafida le Août 18th 2008, 13:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
miliibnb
Ecrit sa première nouvelle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 227
Age : 31
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Inscription : 29/07/2008

Les petits plus
Citation: "si el pelo fuera importante estaria dentro de la cabeza y no afuera"
Book(s): Persuasion et Expiation

MessageSujet: Re: [Prison Break] Strong and Alive   Août 18th 2008, 02:14

alors merci tout d'abord.
ensuite non bellick je devais en parler plus tôt mais je crois que j'avais zappé et donc yavé fallu se rattraper !!
sinon ouais pour ce cher wisthler, dans la série j'ai toujours su que c'était un sale connard et donc bin voilà ça se reflète dans ma fic... gretchen elle je l'adore et... hop je me tais et je ne dirais rien d'autre...

sinon pour les suites, je crois bien que j'en ai une à 2h du mat lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nickki
The Founder
avatar

Féminin
Nombre de messages : 933
Age : 29
Localisation : Murray Hill, New York
Inscription : 15/07/2008

Les petits plus
Citation: Life isn't how you survive the storm, but how you dance in the rain.
Book(s): La nostalgie de l'ange - Alice Sebold

MessageSujet: Re: [Prison Break] Strong and Alive   Août 18th 2008, 10:06



Désolée mais je crois que je ne parviendrais pas à faire un commentaires made by Hafida, lol, parce que je suis trop pour ça !!

Alors mes premières impressions, quand même : je vais tuer Susan, Whistler, et tout ces pourris ! (enfin je dis ça depuis le début de la saison 3 XD) J'ai trop hâte de savoir ce qu'il va arriver à Sara, j'espère qu'elle ne va pas se faire enlever même si je n'ai pas beaucoup d'espoir ... Glups.

J'ai adoré le passage où Michael se retrouve tétanisé lorsqu'il est descendu de la corde. J'avais l'impression d'être tétanisé moi aussi, c'est dingue à quel point tes textes sont réalistes ! A tel point qu'on ressent ce que tes personnages ressentent !!

A quand the next ?

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-murray-hill.1fr1.net
lisbeth salander
Murray's Team
avatar

Féminin
Nombre de messages : 580
Age : 49
Localisation : ???????????????
Humeur : ?????????????????????
Inscription : 28/07/2008

Les petits plus
Citation: je veux une vie en forme d'arête sur une assiette bleue, Boris Vian
Book(s): l'homme inquiet, henning mankel

MessageSujet: Re: [Prison Break] Strong and Alive   Août 18th 2008, 18:04

Bon , moi c'est pas un train que j'ai raté, c'est une dizaine, je pourrai faire comme Nickki et te mettre des smileys, mais ceux que je voudrais ne sont pas encore inventés (genre : triple saut périlleux arrière ...).

Ecoute, c'est sublimemement écrit, les personnages ont un corps, une âme, ils pensent, souffrent, vivent et nous pauvres lecteurs, on fait tout ça avec eux ...

tu imagines un peu dans quel état je dois être !

J'ai lu que tu te plaignais un peu du relachement au niveau du nombre de lecteurs, pour ma part, désolée, je ne fais pas de com à chaque fois, mais le coeur y est, et je ne rate aucune suite !

je t'envoies encore tout mes encouragements (je suppose que j'ai déjà du le faire, je perds la mémoire : Alzheimer) pour que tu continues et que tu te lances dans quelque chose de plus .... PERSONNEL


bISOUS

A très bientôt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
miliibnb
Ecrit sa première nouvelle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 227
Age : 31
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Inscription : 29/07/2008

Les petits plus
Citation: "si el pelo fuera importante estaria dentro de la cabeza y no afuera"
Book(s): Persuasion et Expiation

MessageSujet: Re: [Prison Break] Strong and Alive   Août 19th 2008, 11:43

@ nickki... attention on a une serial killeuse parmi nous !! tous aux abrits !! lol!
je suis contente que tu ais ressenti ce que michael ressentait. c'est important pour moi parce que c'est ce que j'essai de transmettre donc c'est super.
et sinon pour sara je dirai juste "have a little faith"...

@ lisbeth lol! pour le nouveau smiley, en effet je crois pas en avoir déjà vu de la sorte quelque part !!
pareil que nickki, ça me fait extrèmement plaisir que vous puissiez ressentir tout ça des personnages.
sinon pour le relachement des lecteurs je parlais pas du tout d'ici mais de mon autre forum où la fic est bien plus avancée puisque j'en suis au dernier chapitre. et en fait au début je pouvais avoir une dizaine de com après une suite et c'est vrai qu'à partir du 9 j'en avais beaucoup moins. alors je sais pas si c'est les gens qui commente pas, si ça leur a déplu ou si c'est simplement la lassitude... je ne sais pas.
et tu entends quoi par quelque chose de plus personnel ? genre billet d'humeur ou quoi? je suis pas inpirée du tout... j'ai pas de thème qui me vient à l'esprit. et sinon merci pour les encouragements, là je que moyennement de mérite parce que je fais juste un copié collé et j'ajoute de l'italique, du gras ou des couleurs... c'est tout. lol


bon je posterai la suite dans la matinée je pense.
en tout cas un grand merci à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lisbeth salander
Murray's Team
avatar

Féminin
Nombre de messages : 580
Age : 49
Localisation : ???????????????
Humeur : ?????????????????????
Inscription : 28/07/2008

Les petits plus
Citation: je veux une vie en forme d'arête sur une assiette bleue, Boris Vian
Book(s): l'homme inquiet, henning mankel

MessageSujet: Re: [Prison Break] Strong and Alive   Août 19th 2008, 12:01

Par plus personnel, j'entends un truc avec des personnages à toi.
Une histoire autre qu'une fic.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
miliibnb
Ecrit sa première nouvelle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 227
Age : 31
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Inscription : 29/07/2008

Les petits plus
Citation: "si el pelo fuera importante estaria dentro de la cabeza y no afuera"
Book(s): Persuasion et Expiation

MessageSujet: Re: [Prison Break] Strong and Alive   Août 19th 2008, 22:48

lisbeth salander a écrit:
Par plus personnel, j'entends un truc avec des personnages à toi.
Une histoire autre qu'une fic.

bin c'est bizarre mais ce genre de truc ça me bloque à fond.
des fois j'ai l'impression que ya que le misa qui m'inspire vraiment (je suis trop droguée à a certainement).
disons que mon problème c'est que j'arrive pas à trouver le sujet de départ... mais une fois qu'on me le donne je réfléchie et j'ai des idées par ci par là. c'est même pas moi qui est trouvé le sujet de cette fic. c'est une copine qui m'a demandé de l'écrire après avoir lu un OS mais au début je ne voulais pas.
je sais pas peut être un jour.

bon j'ai pas eu le temps de poster aujourd'hui. pour islem je poste dans 5 minutes !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hafida
A une idée de roman
avatar

Féminin
Nombre de messages : 316
Age : 34
Inscription : 29/07/2008

Les petits plus
Citation: ...
Book(s): raisons et sentiments

MessageSujet: Re: [Prison Break] Strong and Alive   Août 19th 2008, 22:52

Les Sujets, c'est ca qui te bloques, dans ce cas je vais t'en pondre des dizaines moi si tu veux..., j'espère que tu n'a pas l'intention d'écrire toute ta vie sur Misa et arrêter quand t'en auras marre hein, pas vrai ?? non tu vas faire autre chose c'est sure... je crois en toi... lool et merci pour la suiteeee qui va venir..

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
miliibnb
Ecrit sa première nouvelle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 227
Age : 31
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Inscription : 29/07/2008

Les petits plus
Citation: "si el pelo fuera importante estaria dentro de la cabeza y no afuera"
Book(s): Persuasion et Expiation

MessageSujet: Re: [Prison Break] Strong and Alive   Août 19th 2008, 22:53

Bon voilà la dernière suite du chapitre 10... enjoy !!!




Pensées de Sara

Subitement je me retrouve bloquée contre le torse de Wistler, l’un de ses bras enserrant ma taille pour éviter que je lui échappe et le second venant poser la lame froide de son couteau contre mon cou. Je sens la pointe aiguisée de son arme frotter ma chair délicatement. Je gémis à cause de la pression qu’il exerce contre ma carotide. Il recule légèrement son arme. Je ne bouge pas, je suis pétrifiée. Pas tant par rapport à la situation dans laquelle je me trouve, mais davantage parce que je suis perdue dans le regard dévasté et apeuré de Michael.

Il est à quelques mètres de moi. Wistler en m’empoignant avait pris le soin de nous faire faire quelques pas en arrière tout en précisant qu’il n’hésiterait pas à me trancher la gorge si Michael faisait le moindre mouvement. Comme toujours, je peux lire en lui. Il est dévasté. Il a les larmes aux yeux et du mal à respirer. Il croit avoir échoué, encore…


L (regardant son frère paniqué puis se tournant vers Suzanne énervé) : Lâchez-la !
Suz : Doucement Lincoln. Voyons les choses calmement, ce n’est pas la peine de vous énerver. Wistler retient Sara et je peux vous assurer qu’il n’hésitera pas une seconde. Alors nous allons tous faire ce que je vous dis et nous allons tous ensemble nous diriger (montrant la forêt tropicale à quelques mètres) vers un coin plus éloigné de la route. (ironique)Vous ne voudriez pas qu’on se fasse repérer tout de même.
L (n’aimant pas le ton sur lequel elle avait dit sa dernière phrase) : J’ai dit lâchez-la !
M (entendant un autre gémissement de Sara alors que Wistler a resserré la pression à nouveau) : Linc…
Suz (se tournant vers Michael puis à nouveau vers Lincoln) : Je vois que votre frère est bien plus raisonnable.

Nous nous éloignons tous du bord de la route où nous nous trouvions pour nous enfoncer un peu plus dans la forêt qui s’étend à côté de nous sous une tension des plus soutenue. Puis Suzanne ordonne à Lincoln et LJ d’aller d’un côté et à Michael de venir là où Wistler et moi nous nous trouvons. Il relâche quelques secondes mon regard pour rencontrer celui de son frère. Tous les deux sont inquiets. Ils se regardent ainsi pendant quelques temps, comme si c’était le dernier moment qu’ils échangeaient ensemble, puis Michael se tourne à nouveau vers moi. Suzanne pointe son arme contre la tempe d’LJ pour éviter tout mouvement brusque de la part de Lincoln. Michael ne me quitte pas des yeux. Sa main tremble, il respire de plus en plus vite. Wistler enfonce à nouveau son couteau contre ma chaire m’arrachant un grognement de douleur. Il s’amuse à me torturer sous le regard paniqué de Michael.

Soudain celui-ci se met à changer. Au fur et à mesure sa respiration s’accélère et la peur qui recouvrait son visage jusqu’alors se transforme en haine. De la même façon qu’à Sona, la colère prend part de son esprit. Il prend conscience que sa main tremble, y jette un bref coup d’œil, resserre son poing, puis ferme les yeux quelques instants pour essayer de se contrôler.


W (amusé) : Allons Michael, je ne te croyais pas si émotif.
M (le regard haineux) : La ferme.
W (riant) :…
M (criant) : La ferme !
W : Voyons Michael, il faut savoir faire des sacrifices dans la vie.
M (le visage crispé) : Tu ne sais pas de quoi tu parles.
W (levant les sourcils vers Suzanne avant de revenir vers le regard de Michael) : Vraiment ?
M : Oui tu n’as aucune idée de ce que s’est de sacrifier sa vie pour quelqu’un.

Il a dit ses mots avec tellement de souffrance sur le visage. Depuis qu’il est arrivé à Fox River, il a sacrifié la vie de dizaine de gens pour sauver son frère. Celles d’inconnus, d’innocents, mais aussi celles de personnes qui lui étaient proches : son père qu’il n’à connu que trop peu de temps, la vie de certains détenus auxquels il s’était attachés, et bien que je lui dise que je ne regrette rien, il pense avoir sacrifié ma vie.

W (légèrement énervé) : Ah oui et abattre sa petite amie pour se faire enfermer dans Sona, tu ne crois pas que ça c’est un sacrifice ?
M (effaré) : Quoi ?
W : Sofia… On ne l’a pas tuée pendant que j’étais inconscient, JE lui ai tranché la gorge. Tu vois j’ai de l’expérience dans ce domaine. (murmurant ironiquement à l’oreille de Sara) vous voilà rassurer Sara ?
S (alors que Wistler ressert encore un peu le couteau contre sa gorge) : Vous me dégoutez.

Michael est effaré, abattu par le coup que Wistler lui a porté indirectement. S’il a tué de ses propres mains sa petite amie pour ses intérêts personnels, il ne fait aucun doute qu’il n’hésitera pas à faire la même chose avec moi. Mais il n’a pas fini, pas encore, Michael n’a pas tout entendu.

W : C’est sûre, ce n’était pas simple, mais quand il le faut. Ca a était beaucoup moins difficile avec Mahone. Il n’a rien vu venir et l’émeute m’a facilité les choses.

Tout à coup, le regard de Michael s’intensifie encore davantage. Un mélange de stupéfaction et de colère. Il n’en peut plus, ne peut pas l’entendre parler à nouveau sans rien faire. Pourtant il reste là, prenant sur lui pour ne pas agir sous le coup de la haine et éviter que je sois blessée, alors que Wistler fait tout pour que cela se produise.

W : Et on peut dire que j’ai eu de la chance, je n’ai pas eu à m’occuper de Mac Grady. Sammy et toi vous êtes chargés de son sort à vous deux.

A ces mots Michael n’en peut plus, il est à bout, sur le point de se jeter sur Wistler, mais j’arrive à capter son regard et en quelques secondes, il reprend sur lui à nouveau. Il faut que je sorte de là avant que Michael ne commette une erreur qui le détruise.

Soudain, un coup de feu retenti sur ma gauche et tout le monde se tourne dans cette direction. Fernando, qui était caché à quelques mètres d’ici, vient d’abattre l’un des hommes qui se trouvait près de Lincoln et LJ. Lincoln en profite pour frapper violemment Suzanne et faire valser son arme sur le sol. LJ s’empresse de la récupérer avant de la restituer à son père. Quant à moi, je profite du relâchement de Wistler pour le mordre fortement au poignet afin de le déstabiliser. Je me détache progressivement et fini par lui donner un coup bien placé à l’entrejambe. Il se retrouve à genoux, sur le sol. Michael se rapproche de nous et vient le frapper au visage à plusieurs reprises.


L : Michael, Sara…

Lincoln, LJ et Fernando sont sur le point de partir retrouver la voiture alors que Michael s’acharne sur Wistler. Je hoche la tête brièvement en direction de Lincoln. Il comprend et se retourne pour emmener LJ en sécurité. Je regarde un peu plus loin, Suzanne est à terre inconsciente mais commence à reprendre ses esprits. Il faut faire vite, partir aussi loin que possible.

S : Michael... Michael regarde moi, il faut y aller vient.

Il continue lui donnant plusieurs coups au visage et dans l’estomac, allant jusqu’à s’esquinter les mains. J’enroule mes bras autour de son torse afin de l’écarter du corps immobile de Wistler. Il ne réagit pas. Je m’impose alors face à lui, essayant de capter son regard. La seconde qui suit-il est à nouveau avec moi et me regarde intensément pendant plusieurs secondes. Il me regarde comme s’il croyait m’avoir perdu pour toujours.

Au loin nous entendons une sirène. Il s’agit certainement des gardes panaméens qui sont à notre recherche. Michael prend ma main et m’entraine alors plus profondément dans la forêt. Je me retourne un instant, et je vois Suzanne marcher difficilement jusqu’à Wistler afin de l’emmener rejoindre le fourgon et d’essayer à son tour de fuir la police.

Après quelques minutes passées à courir dans la forêt, Michael n’a toujours pas lâché ma main. Il la sert fortement dans la sienne. Nous n’entendons presque plus les sirènes qui sont certainement parties sur la trace des deux véhicules.

Il fait de plus en plus sombre, le soleil se couche. Dans la pénombre on ne voit presque plus rien et nous sommes obligés de ralentir pour éviter de tomber. Nous n’échangeons aucun mot. Seul le bruit des branches qui craquent sous nos pieds et de nos respirations saccadées se font entendre.

Nous courons toujours. Le ciel s’assombrit encore davantage, on y voit presque plus rien. Des gouttes, furtives au départ, commencent à tomber avant que la pluie ne s’intensifie. Voilà deux semaines environ qu’il n’avait pas plu sur le Panama. Nos mains sont légèrement humides et à plusieurs reprises, elles ont failli se détacher, mais Michael à continué de m’agripper toujours plus fort comme s’il ne voulait plus jamais me lâcher.

Après avoir couru encore et encore, nous arrivons face à une cabane cachée au plus profond de la forêt. Michael regarde les alentours et ne voyant personne se décide à rentrer. Nous voilà à l’intérieur, trempés et pour la première fois depuis longtemps, totalement seuls…





hum hum... est ce que tout le monde voit arriver ce que je vois arriver ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hafida
A une idée de roman
avatar

Féminin
Nombre de messages : 316
Age : 34
Inscription : 29/07/2008

Les petits plus
Citation: ...
Book(s): raisons et sentiments

MessageSujet: Re: [Prison Break] Strong and Alive   Août 19th 2008, 23:31

cette suite est superbe... j'avais complètement oublié comment ils s'en sortaient, merci Sucre, t'es un champion..

J'ai vraiment aimé encore une fois, tout s'est passé trés vite... entre whistler qui tente de diable ayant par tout les moyens de faire craquer Mike... et ben tiens tu l'a eu dans le baba, parce que Mike n'en a rien fait.. aprés l'intervention de Sucre qui leur a redonné l'avantage dans leur évasion et ce pourri de Whistler qui morfle par les mains de Mike.. dommage que la police soit arrivée si vite... j'aurais bien mike le correctionner encore un chouya lol.. Et encore un petit moment MiSa comme tu sais si bien les faire ressentir, cette fois par le contacte de leurs mains qui résistent à l'eau de pluie les menacant de se relacher... mais Mike n'en fit rien au contraire. Et enfin cette petite cabane ou ils finissent pas se retrouver seuls tout les deux... Aller les enfants une petit bétise, oui oui vous avez le droit, il 22h 30 et les enfants(les vrais je veux dire, sont déja couchés lol) ...


la suiteeeeeeeeee

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nickki
The Founder
avatar

Féminin
Nombre de messages : 933
Age : 29
Localisation : Murray Hill, New York
Inscription : 15/07/2008

Les petits plus
Citation: Life isn't how you survive the storm, but how you dance in the rain.
Book(s): La nostalgie de l'ange - Alice Sebold

MessageSujet: Re: [Prison Break] Strong and Alive   Août 20th 2008, 10:12

miliibnb a écrit:
hum hum... est ce que tout le monde voit arriver ce que je vois arriver ???

Euh ... Oui


Quelle intensité cette scène, Mon Dieu !! Et Whistler, quel ... quel odieux personnage !! (pour rester polie ) Ouaaa mais c'est dingue. J'avais l'impression d'être dans cette forêt avec eux ...

J'ai bien cru un instant que Whistler allait commettre l'irréparable, et que Michael allait laisser la haine le submerger ... Mais ouf, "tout est bien qui finit bien", si on peut utiliser cette expression XD

Autant te dire qu'après cette suite, j'ai plus qu'envie de lire la suivante ... Surtout avec ls scène qui semble se préparer !!

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-murray-hill.1fr1.net
miliibnb
Ecrit sa première nouvelle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 227
Age : 31
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Inscription : 29/07/2008

Les petits plus
Citation: "si el pelo fuera importante estaria dentro de la cabeza y no afuera"
Book(s): Persuasion et Expiation

MessageSujet: Re: [Prison Break] Strong and Alive   Août 21st 2008, 16:45

coucou !!
bon me voilà avec une suite un peu hot je préviens les esprits que ça pourrait choquer (ouais genre !!).
bref une petite pause dans l'intrigue pour l'intégralité du chapitre 11... oui c'est un pur chapitre misa. bonne lecture...





Chapitre 11 : Underneath your clothes

(Pensées de Michael)
https://www.youtube.com/watch?v=yF-GvT8Clnk&feature=related

Pour la première fois depuis de nombreuses minutes, je lâche sa main. Je m’écarte d’à peine quelques mètres d’elle et je scrute chaque détail, chaque objet qui se trouve dans cette cabane. Elle est vielle et en mauvaise état, probablement abandonnée depuis quelques temps. Une odeur envahi mes narines, celle de l’usure du bois qui recouvre le sol mais à laquelle vient s’ajouter la fraicheur des draps propre qui sont étendus sur le lit. Cette sensation me fait sourire, moi qui n’ai connu ces derniers jours que la crasse et les odeurs putrides. Un peu plus loin se trouve une table entourée de trois chaises, une armoire et un poêle plutôt ancien, comme ceux que l’on voit dans les vieux films. Tout au fond de la pièce, je vois une porte donnant sur ce qui devait servir de salle de bain.

S : C’est tout ce qu’on a pu trouver dans les parages et qui n’était pas habité. J’espère que ça te conviendras.

Je me tourne à nouveau vers Sara, elle regarde tout autour d’elle, les bras croisés sur sa poitrine, tentant de se réchauffer. Ses cheveux sont mouillés. Quelques gouttes de pluie coulent le long de ses épaules pour atteindre ses bras. Je passe de longues secondes à fixer intensément chaque parcelle de son visage et pourtant je suis toujours attiré vers cette bouche entrouverte et sensuelle.

Je fais quelques pas pour me placer face à elle. Je capte son regard. Nos yeux sont plongés l’un en l’autre pendant un long moment. A cet instant précis, je n’ai plus envie d’être ailleurs qu’ici avec elle, de pouvoir enfin la prendre dans mes bras, de pouvoir lui faire l’amour. Submergé par l’envie, mes yeux à présent dévisagent son corps tout entier.


S (déstabilisée) : Quoi ?

Je reste muet, le regard charmeur fixé sur ses lèvres. Gênée, elle baisse les yeux vers le sol. Au passage elle aperçoit mes mains ensanglantées après avoir battu Wistler à plusieurs reprises. Elle les prend dans les siennes, délicatement, me procurant un frisson le long du dos, mais je reste calme, je tente de garder le control de mon corps et de mon esprit. Je veux prendre mon temps, y aller doucement, tendrement, sensuellement.

Timidement, elle lève ses yeux jusqu’aux miens. Un frisson lui parcourt le corps. Elle ne comprend pas se qui m’arrive, pourquoi je ne lui réponds pas. Elle est sur le point de baisser la tête à nouveau, mais je pose ma main contre son menton pour maintenir son regard face au mien. Je passe mon autre main autour de sa taille, jouant avec le tissu fin et humide de son haut, le relevant progressivement pour arriver bientôt jusqu’à sa peau. Par une légère pression je la rapproche un peu plus de moi. Son souffle chaud me caresse délicatement le visage. Puis ne pouvant résister davantage, je viens poser mes lèvres contre les siennes. Je l’embrasse doucement d’abord, par de petits mordillements sur sa lèvre supérieur, puis sa lèvre inférieur, avant de prendre pleine possession de sa bouche et de fondre en elle.

Alors que nos langues se rencontrent, dansent l’une contre l’autre, je remonte ma main, qui se trouvait près de sa taille, très lentement le long de son dos. Je pose la seconde au creux de ses reins. Elle se laisse aller, passe ses bars autour de mon coup. Un gémissement s’échappe de sa bouche lorsque je romps notre baiser. Je sens alors une vague de désir monter en moi. Je la fais basculer légèrement en arrière, la tenant fermement contre mon corps. Puis je viens l’embrasser juste sous l’oreille et je descends progressivement, vers son cou, sa clavicule, avant d’arriver vers le haut de son décolleté, buvant au passage chaque goutte d’eau ruisselant le long de son corps.

Je m’écarte de quelques centimètres d’elle, descendant les deux mains le long de ses côtes afin d’attraper le bas de son tee-shirt. Ses yeux brûlant de désir m’appellent. Elle me caresse tendrement la nuque avant d’effectuer une pression à cet endroit précis pour que je ramène mon visage contre le sien. Nos langues se rencontrent à nouveau dans un baiser passionné. Progressivement, je remonte son tee-shirt, tout en me dirigeant à reculons vers le lit, l’attirant contre moi.

Dans un souffle nous reprenons notre respiration brisant à nouveau ce baiser. Tout en ne la quittant pas des yeux, je soulève encore davantage son tee-shirt, le faisant passer au dessus de sa tête alors qu’elle lève les bras pour me faciliter la tache. Je m’assois ensuite sur le lit se trouvant derrière moi, voulant admirer quelques secondes ce corps qui s’offre à moi.


S (dans un murmure) : Michael.

Sa voix suave me fait trembler de plaisir. Je pose mes mains autour de ses hanches et la ramène un peu plus près de moi. Je viens ensuite embrasser délicatement chaque centimètre de sa peau autour de son nombril, avant d’y réfugier ma langue à l’intérieur.

Alors que je descends un peu plus bas, sa tête part en arrière et elle relâche un gémissement. Un silence total nous submerge. Seul se font entendre dans cette pièce le bruit des clapotis de l’eau sur la tôle de la cabane et nos respirations mutuelles, fortes et saccadées.

Je viens de mes longs doigts déboutonner son jean, mais dans le mouvement suivant, Sara pose sa main contre mon torse effectuant une pression pour que je m’allonge sur le lit, elle vient s’asseoir sur moi. Je suis à sa merci. Elle s’amuse à faire mine de venir m’embrasser mais alors que j’essai d’attraper ses lèvres, elle recule son visage avant de recommencer son petit jeu.

Amusée, elle me souri et je ne peux m’empêcher de faire de même. Pourtant je dois reprendre le contrôle de la situation. Je passe alors mes mains sous ses fesses et je la fait basculer. La voilà sur le dos et je me trouve à ses côtés appuyé sur un coude pour être légèrement plus haut qu’elle. Je la regarde un instant. Elle ne me quitte pas des yeux. Je passe doucement ma main sur son visage, puis je descends le long de son cou, sur ses seins et jusqu’à ses hanches. Je m’approche tendrement pour venir l’embrasser. Pendant plusieurs minutes, les mouvements de nos langues se font plus passionnés, nos caresses plus intenses et nos gémissements plus puissants.

Puis Sara vient poser sa main contre mon torse, prenant le tissu de mon tee-shirt et le froissant entre ses doigts. De la même manière, elle pose son autre main au bas de mon dos et commence à remonter mon tee-shirt. Je m’écarte un peu d’elle et le retire moi-même avant de le jeter au bout de la pièce, un regard espiègle sur le visage, ce qui lui déclenche une crise de fou rire. Ce doux bruit flotte au dessus de mes oreilles. C’est tellement agréable de l’entendre rire à ce point.

Je m’approche de son visage la faisant stopper progressivement. Je tente d’avoir l’air choqué et blessé par son attitude et elle me regarde comme un enfant pris en faute avant de poser sa main au bas de ma nuque et de placer mes lèvres contre les siennes pour que je l’embrasse à nouveau.

Quelques secondes plus tard, reprenant notre respiration, nos regards se figent à nouveaux l’un en l’autre, brûlant de passion. Je suis maintenant au dessus d’elle, mes coudes autour de sa tête, ses mains se baladant au bas de mon dos et sur mes fesses. Elle me souri, se mord les lèvres. Elle est irrésistible et pourtant je tente de me contrôler pour que cela dur le plus longtemps possible. Je la regarde avec un air malicieux, lui pose un baiser sur le bout du nez, avant descendre à nouveau le long de son corps, m’arrêtant au niveau de son bas ventre. Son corps est brûlant rempli de désir tout comme le mien.

Mes mains descendent encore davantage afin de rependre l’activité qui m’occupait un peu plus tôt. Je défais le dernier bouton de son jean. Ses mains rejoignent son visage, ses yeux se ferment, sa tête s’enfonce un peu plus dans le creux du lit. Je fais glisser délicatement son pantalon le long de ses jambes. Elle se cambre et soulève ses hanches pour que j’aille plus vite alors que mes mains passent au niveau de ses fesses, mais non, je suis décidé à aller lentement, très lentement.

La voilà en sous-vêtements. Je suis allongé à ses côtés comme un peu avant et je passe ma main le long de sa jambe, m’arrêtant au niveau de sa cuisse pour venir y déposer ma bouche et parsemer cette zone de baisers. Le bout de ma langue s’amuse quelques instants sur cette partie de son anatomie, se rapprochant dangereusement de son intimité à tel point que je peux sentir la chaleur qui s’évade de son corps.


S (souffrant sous cette douce torture) : Michael…
M (relevant le visage, l’air de ne pas comprendre et amusé) : Sara ?
S : Tu ne sais pas dans quoi tu t’engages, je suis la meilleure à ce jeu là.
M : Vraiment ?
S (se pinçant les lèvres) : Huh hu.

Tout à coup, me revoilà à nouveau sur le dos, Sara assise sur moi, mes mains contre ses cuisses. Alors qu’elle m’embrasse par de petites impulsions, ses doigts glissent le long de mon torse. Elle fait une pause. Se redresse. Son regard reste bloqué sur mes tatouages, ses doigts suivant les lignes qui y sont dessinés. Elle descend plus bas, beaucoup trop bas. Déboutonnant mon jean, ses doigts s’aventurent doucement sous le tissu de mon boxer. Je déglutis difficilement. Une chaleur intense s’empare de mon corps. Mon ventre se contracte. Un gémissement énorme s’échappe de ma bouche…

M (grognant) : Sara…

Un sourire se dessine sur ses lèvres, heureuse de l’effet qu’elle a produit sur moi. Elle arrête alors sa torture et, comme moi plus tôt, entreprend de me retirer mon pantalon. Nous voilà à présent tous les deux en sous-vêtements, bouillant de désir l’un envers l’autre.

Elle amène son visage jusqu’au mien pour venir m’embrasser. Quelques gouttes tombent de ses cheveux toujours humides et me chatouillent l’épaule. Sans qu’elle s’en aperçoive, je passe ma main le long de sa colonne vertébrale et en un instant, je dégrafe son soutien-gorge le balançant au bout de la pièce pour qu’il vienne rejoindre notre pile de vêtements qui macule le sol à présent.


S (amusé et légèrement jalouse à la fois) : Hum… je vois qu’on a beaucoup pratiqué Scofield.

Je lui souri, amusé à mon tour, et la fait basculé à nouveau pour qu’elle se retrouve adossée au lit. Je m’écarte encore une fois pour admirer les courbes de son corps qui se dessine sous mes yeux. J’approche ma bouche de sa poitrine, faisant tournoyer ma langue délicatement autour de ses seins. Sa jambe remonte le long de la mienne, ses hanches encrées contre mon ventre me procurant encore davantage de désir.

Je prends ses lèvres à nouveau dans les miennes et sans les quitter, je descends ma main contre son corps afin de lui ôter le dernier morceau de tissu qui me sépare d’elle. Je m’amuse quelques secondes avec, infiltrant mon pousse à la lisière entre le tissu de l’étoffe et sa peau brûlante, avant de le faire glisser le long de ses jambes. Je fais de même avec mon boxer. Nous voilà tous les deux nus, l’un contre l’autre admirant le corps qui s’offre à nous quelques secondes avant de céder à la tension qui nous entoure.


S (suppliante) : Michael…

Nos corps n’ont jamais été aussi proches et moites. Nos respirations s’intensifient. Je me place au dessus d’elle. Elle pose ses hanches au creux des miennes, l’une de ses mains descend le long de mon dos alors que l’autre se trouve à côté de son visage. Je viens y mêler mes doigts. Nous serrons fortement cette attache, nous regardant intensément et d’un coup de rein, j’entre en elle.

Nos corps se frôlent sans cesse sous le coup des vas et vient, assez lents dans un premier temps que nous exerçons et nous procurent d’énormes sensations. Sara soulève ses cuisses et glisse sa main sous mes fesses pour que j’intensifie le mouvement. Le monde s’est éteint autour de nous. L’air est comblé par la tension sexuelle qui nous entoure et nous consume depuis trop longtemps, et nous n’entendons plus alors que les gémissements toujours plus forts qui s’évadent de nos bouches respectives à mesure que la cadence s’intensifie.

Je ne quitte pas son regard. Elle ne lâche pas ma main, la serrant toujours plus fort contre la sienne. Nous arrivons au paroxysme du plaisir et dans un dernier mouvement une énorme vague de chaleur s’empare de nos deux corps et exulte dans un ultime cri.




bon voilà...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nickki
The Founder
avatar

Féminin
Nombre de messages : 933
Age : 29
Localisation : Murray Hill, New York
Inscription : 15/07/2008

Les petits plus
Citation: Life isn't how you survive the storm, but how you dance in the rain.
Book(s): La nostalgie de l'ange - Alice Sebold

MessageSujet: Re: [Prison Break] Strong and Alive   Août 21st 2008, 19:01

Et après elle me dit qu'elle n'écrit pas bien

Non mais atteeeeend !!! Tu me dis que ce que tu fais c'est des coloriages, mais là, moi je te dis que c'est du Van Gogh, du Picasso, du Monet même !!!!!!

Cette scène était juste parfaite, juste incroyable et délicieuse.

Toute cette tension que tu as réussi à créer entre Mike et Sara depuis le début, et bien elle retombe ici, et franchement, Ça déchire, Milii, ça tue, ça flingue, et tout les qualificatifs que tu veux !! Tes scènes MiSa sont un pur régal, et franchement, tu ne devrais pas douter de ton talent , parce qu'il est indéniable, voilà !!

Cette scène est vraiment incroyable, tous les mots que tu as employé collent parfaitement, on lit ça sans problème, c'est fluide et on en redemande !! Pis le titre du chapitre ... Miam lol!

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-murray-hill.1fr1.net
Hafida
A une idée de roman
avatar

Féminin
Nombre de messages : 316
Age : 34
Inscription : 29/07/2008

Les petits plus
Citation: ...
Book(s): raisons et sentiments

MessageSujet: Re: [Prison Break] Strong and Alive   Août 21st 2008, 19:08

Nickki a écrit:
Et après elle me dit qu'elle n'écrit pas bien

Non mais atteeeeend !!! Tu me dis que ce que tu fais c'est des coloriages, mais là, moi je te dis que c'est du Van Gogh, du Picasso, du Monet même !!!!!!

Cette scène était juste parfaite, juste incroyable et délicieuse.

Toute cette tension que tu as réussi à créer entre Mike et Sara depuis le début, et bien elle retombe ici, et franchement, Ça déchire, Milii, ça tue, ça flingue, et tout les qualificatifs que tu veux !! Tes scènes MiSa sont un pur régal, et franchement, tu ne devrais pas douter de ton talent , parce qu'il est indéniable, voilà !!

Cette scène est vraiment incroyable, tous les mots que tu as employé collent parfaitement, on lit ça sans problème, c'est fluide et on en redemande !! Pis le titre du chapitre ... Miam lol!
je ne vois pas quoi dire de plus à part que c'était torride lool.. encoreeeeeeeeeeeeeee... du misa trés productif lol et du S&A aussi biensur..

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lisbeth salander
Murray's Team
avatar

Féminin
Nombre de messages : 580
Age : 49
Localisation : ???????????????
Humeur : ?????????????????????
Inscription : 28/07/2008

Les petits plus
Citation: je veux une vie en forme d'arête sur une assiette bleue, Boris Vian
Book(s): l'homme inquiet, henning mankel

MessageSujet: Re: [Prison Break] Strong and Alive   Août 21st 2008, 20:44

mais il ne faut pas rougir ma milii, c'était superbe !

Torride, chaud, sexuel évidemment, les qualificatifs me manquent.

Bravo encore!



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
miliibnb
Ecrit sa première nouvelle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 227
Age : 31
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Inscription : 29/07/2008

Les petits plus
Citation: "si el pelo fuera importante estaria dentro de la cabeza y no afuera"
Book(s): Persuasion et Expiation

MessageSujet: Re: [Prison Break] Strong and Alive   Août 23rd 2008, 13:14

bon voici la suite, la deuxième de la nuit "torride" de michael et sara donc vous voilà prévenu si ça dérange certaines, il faudra donc attendre le chapitre 12.
bref en musique je mets colorblind de la BO de sexe intentions parce que j'adore ce film et j'adore cette musique et la façon dont ils ont tourné la scène qui va avec.



Quelques heures plus tard (pensées de Sara)
https://www.youtube.com/watch?v=y0s7ycdUcHk&feature=related

Me voilà allongée à côté de Michael. Il s’est endormi il y a quelques heures. Il est sur le ventre, son bras gauche passant au dessus de son crâne, et son bras droit autour de ma taille. Son visage est si serein et calme, j’ai même l’impression d’apercevoir un léger sourire glisser sur ses lèvres.

Oh mon dieu ses lèvres, légères, fines et si douces. Un frisson me parcourt le corps quand je le revois quelques heures plus tôt, poser sa bouche contre la mienne. Je m’enivrerai indéfiniment de la chaleur de ses baisers. Lorsqu’il vient à moi, sure de lui et charmeur et qu’il approche son visage du mien. Lorsqu’il qu’il me mordille les lèvres et que nos langues tournoient ensemble. Lorsqu’il m’embrasse passionnément et amoureusement à m’en couper le souffle. Je serais prête à abandonner chaque parcelle d’air qui me raccroche à la vie si c’est pour qu’il vienne m’embrasser dans un long et indéfinissable baiser.

Lorsque finalement il se détache de moi, il me fixe de ses grands yeux clairs pendant plusieurs minutes et je me perds littéralement en lui. Quand il me regarde ainsi, je me sens moi, je me sens vivre, je me sens revivre. Il a le don de me montrer combien il tient à moi, combien il a envie de moi. Je n’ai aucune gêne à être nue face à lui, ses yeux admirant chaque détail de mon corps, brulant d’envie de le toucher mais se retenant. Sous son regard j’ai enfin l’impression d’être une femme.

Et puis finalement il se met à me toucher de ses longues mains. J’aimerai qu’il le fasse pendant des heures. Il passe sur chaque parcelle de mon corps comme s’il essayait d’en mémoriser chaque détail pour me connaître par cœur. Je revois ses doigts, passer sur mon visage, caresser délicatement ma joue avant de descendre dans mon cou et sur ma clavicule. Je le revois continuer sa découverte au niveau de ma poitrine, sa bouche venant rejoindre la pression effectuée sous ses doigts. Glisser délicatement sa main contre ma cuisse et jusqu’à mon genoux avant de remonter dans le sens arrière. Et plus encore, je le revoie poser son front contre le mien, sentir son souffle chaud contre mon visage et sans me lâcher du regard, je sens ses doigts s’insinuer entre mes jambes, venant jouer avec mon clitoris, il me procure un gémissement qu’il vient camoufler en apposant sa bouche contre la mienne. Je le revois me faire l’amour sur ce lit, me procurant un tel plaisir comme jamais je n’en avais ressenti auparavant.

Et alors que Michael dort toujours, je sens une intense vague de chaleur partir de mon bas ventre et courir le long de mon corps. Je me mets sur le dos, la main de Michael glisse sur contre mon estomac et me procure davantage de sensations. Il est si serein et j’aimerais le réveiller car le désir que je ressens est de plus en plus insurmontable. J’ai besoin de lui mais je ne peux pas, je ne veux pas, il a l’air si paisible. Alors que je reste figé ainsi, nu sous les draps à fixer le plafond. Des flashs me reviennent en tête, un mélange des moments les plus intenses que nous avons passés ensemble depuis que nous sommes ici et qui tournent en boucle dans ma tête.

Je regarde l’heure qui est affichée sur le cadran de sa montre : 2h32. Je soupire. Ce désir devient insupportable et je fini par me lever pour aller en direction de la salle de bain afin de prendre une douche. L’eau d’habitude si bienfaisante, coule le long de mon dos comme une légère caresse et ne fait qu’intensifier ce besoin violent qui grandit en moi. Toute à coup je ne peux m’empêcher de sourire stupidement en comprenant que je suis devenue accro. Je suis accro à Michael, à son corps et au plaisir qu’il me transmet. « Bonjour je m’appelle Sara Tancredi et je suis accro à Michael Scofield ».

Soudain, j’entends un bruit derrière moi, bientôt suivi par la sensation d’un courant d’air frais qui me procure un léger frisson. Je souri encore davantage lorsque je sens les mains de Michael contre mon ventre et sa bouche qui vient embrasser mon épaule gauche avant de remonter au creux de ma nuque.


S (amusé) : Et bien Scofield, tu es insatiable ce soir à ce qu’on dirait.

Il continue de m’embrasser délicatement, remontant petit à petit jusqu’à mon oreille où il vient me murmurer quelques mots d’une voix si sensuelle qu’il me fait frissonner de désir.

M (chuchotant) : Il me semble que la dernière fois c’était toi.

Puis dans le mouvement suivant il me retourne en me tenant par les épaules et je me trouve face à lui avec ce sourire béat sur les lèvres. Il s’approche de mon visage pour prendre ma bouche contre la sienne. Nous échangeons à nouveau l’un de ces baisers passionnés et plein d’audace dont nous avons le secret.

S (se détachant de lui tout en restant très proche) : Tu as les mains glacées.
M (retirant ses mains du corps de Sara) : Heu oui désolé, je suis allé faire un tour dehors quand tu es partie. Il s’est arrêté de pleuvoir et le temps s’est rafraichi.
S (repositionnant les mains de Michael contre elle) : Non c’est parfait. C’est tout à fait ce dont j’avais besoin.
M (levant les sourcils comprenant à quoi elle fait allusion) : ….
S : Alors tu ne dormais pas ?
M : Comment pourrais-je dormir quand une femme comme toi est nue à mes côtés ?
S (étonnée) :…
M : Bon ok je me suis peut être endormi 5 minutes. Mais apparemment je me suis réveillé au bon moment.

La minute suivante est couverte par le silence. On entend seulement l’eau de la douche couler sur nos corps de plus en plus proche. Nos yeux sont scotchés l’un à l’autre, brillant de désir et de défi. L’envie s’empare de nous et l’instant d’après Michael me plaque contre la paroi glacée de la douche. Ses mains parcourent mon corps et mes bras s’accrochent solidement autour de sa nuque alors qu’il vient m’embrasser. Il me soulève pour s’insinuer en moi, agrippant ma cuisse au passage et dans un profond gémissement, nous ne faisons plus qu’un.

Encore une fois nous faisons l’amour, mais cette fois-ci est différente des autres, elle est plus brutale. Nous cherchons par tous les moyens à évacuer la passion qui nous consume. C’est comme si nos corps n’étaient jamais complètement rassasiés. Comme si nous en voulions toujours plus. On a besoin de se sentir l’un près de l’autre, d’être l’un en l’autre. C’est viscéral. Un sentiment que l’on perçoit au plus profond de notre être. Nos baisers, nos regards, nos gestes sont plus bestiales, mais nous en avons envie l’un comme l’autre ici et maintenant.

Finalement ne retenant aucun son, j’atteins le plaisir suprême bientôt suivie par Michael. Toujours l’un contre l’autre, nous reprenons doucement notre respiration. On ne peut s’empêcher de sourire et de rire légèrement. Mes pieds touchent à nouveau le sol. La main gauche de Michael quitte ma cuisse pour venir s’appuyer contre la paroi de la douche alors qu’il tente de se calmer. Nous restons ainsi quelques instants en nous regardant. Je viens ensuite poser mes lèvres contre les siennes tout en le poussant vers le centre de la douche. Sans briser notre baiser, je m’écarte jusqu’à la sortie puis je me sépare de lui afin de prendre une serviette. Il me regarde ébahi.


S : Je vais te laisser te doucher tranquillement.
M (la taquinant) : Quoi tu trouves que j’en ai besoin c’est ça ?

Tout en plaçant la serviette contre mon corps, je fixe son corps nu de bas en haut, toujours plus envieuse, mais je tente de prendre sur moi. Je le regarde, amusée par ce petit jeu et finalement je hoche la tête en signe d’affirmation avant de lâcher un petit rire. Michael fait mine d’être blessé et pour se venger utilise le pommeau de la douche pour m’éclabousser. Je me retourne le laissant seul sous la douche, fermant les yeux, me mordant la lèvre afin de reprendre le contrôle de moi-même et de retourner dans l’autre pièce de la cabane.

Je prends des vêtements propres que j’avais préparés pour Michael et moi et qui se trouvent dans un sac près de la table. Je m’habille puis je viens poser ma main contre mon ventre qui se plain encore mais cette fois parce qu’il a faim. J’ouvre le frigo et je pose sur le lit toute la nourriture que Lincoln et moi avions achetée quelques jours plus tôt. Au même moment Michael sort de la salle de bain et vient s’asseoir à mes côtés avec une simple serviette sur le corps.


S (la bouche pleine) : On a été faire des courses avec Lincoln (avalant) et on a acheté tous les produits que tu aimes normalement. On s’est dit que ça avait dû te manquer avec Fox River, la cavale et puis Sona.
M (regardant les produits étalés sur le lit et prenant un pot de glace dans sa main) : Lincoln ne…
S (l’interrompant et lui prenant le pot des mains) : Heu… non ça c’est pour moi. Vanille…
M (continuant sa phrase) : Caramel, brownies, ma glace préférée.
S (étonnée) : …
M : Mais il ne le sait pas. J’ai passé des nuits entière éveillé dans mon appart à préparé mon plan et ça arrivait très souvent que j’aille faire une pause pour m’acheter quelques trucs à manger dont cette glace. Mais ça Lincoln ne le savait pas.
S (riant) : J’ai passé des nuits entières éveillé dans mon appart à combattre mon addiction à la morphine grâce à ce pot de glace.
M (avec un regard plein de sous entendu) : Qui sait peut être qu’un jour on se serait croisé dans un de ces magasins.
S (riant) : Oui et qu’on se serait battu pour le dernier pot de glace.
M : Oh mais en grand gentleman que je suis, je te l’aurais laissé.
S : Oh mais de toutes façons Scofield, tu n’aurais pas eu le choix. Je me serais battue bec et ongle pour l’avoir et face à moi tu n’avais aucune chance.

Il me dévisage avec un grand sourire et alors qu’il vient m’embrasser, je m’empare du pot de glace et j’y plonge une cuillère avant de l’amener à ma bouche le laissant avec un regard envieux.

M (reprenant un air sérieux) : J’aurais aimé qu’on se soit rencontré dans un de ces magasins.
S (continuant de rire) : Oh mais crois moi Scofield, je ne t’aurais pas oublié si on s’était croisé là bas.
M (toujours très sérieux et baissant les yeux) : Tu n’aurais pas eu besoin de glace (avec un regard honnête et triste), tu m’aurais eu moi.

Je suis soufflée par ce qu’il vient de me dire. Alors que je continuais de rire et de le taquiner, lui était très sérieux et ses paroles me touchent vraiment. Elles me touchent à tel point que sous ma surprise, il réussit à s’emparer de la glace et de la cuillère et vient me narguer avec celles-ci. Je reprends vite mes esprits et le fameux combat à bien lieu…



voilà voilà !!!! tout le monde est encore là ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nickki
The Founder
avatar

Féminin
Nombre de messages : 933
Age : 29
Localisation : Murray Hill, New York
Inscription : 15/07/2008

Les petits plus
Citation: Life isn't how you survive the storm, but how you dance in the rain.
Book(s): La nostalgie de l'ange - Alice Sebold

MessageSujet: Re: [Prison Break] Strong and Alive   Août 23rd 2008, 14:08

Baaaaah bien sûr qu'on est encore là

Et heureusement d'ailleurs, parce que ç'aurait été mortellement horrible de louper cette merveilleuse suite ...

J'ai TROP aimé. J'adore comment tu décris tout, Sara allongée et qui a (encore) envie de Michael XD, et puis quand ils se rejoignent dans la douche ... Ouaaaaa

J'ai aussi beaucoup aimé la scène avec la glace, j'suis encore en train de sourire comme une pomme

Milii, j'suis vraiment, mais vraiment fan de tes scènes MiSa, comme j'ai déjà dû te le dire. C'est tellement ... pfff. C'est tellement impossible à décrire que je ne trouve pas de mots. Sérieusement, quand tu écris on a les images qui défilent en même temps, c'est dingue.

On est toujours làààà

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-murray-hill.1fr1.net
miliibnb
Ecrit sa première nouvelle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 227
Age : 31
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Inscription : 29/07/2008

Les petits plus
Citation: "si el pelo fuera importante estaria dentro de la cabeza y no afuera"
Book(s): Persuasion et Expiation

MessageSujet: Re: [Prison Break] Strong and Alive   Août 25th 2008, 23:02

bon une petite suite pour continuer le terminer le chapitre 11... en la relisant je trouve ça bof bof...
bonne lecture.



7h12 du matin (Pensées de Michael)

Il n’y a pas de plus grand bonheur au monde que de se réveiller aux côtés de la femme qu’on aime. Pour la première fois dans ma vie, je comprends enfin ce que signifie Aimer. Jusqu’à ma rencontre avec Sara, je n’avais connu personne pour qui mon cœur puisse battre aussi fort. Personne avec qui je veuille passer le restant de mes jours. Personne pour qui je serais prêt à donner ma vie. Et la voilà enfin ici, endormie à mes côtés.

Les yeux clos, les lèvres à demi ouvertes et les cheveux éparpillés sur son oreiller, je la regarde dormir ainsi depuis plusieurs minutes déjà. Sa respiration, douce et régulière, vient chatouiller le creux de mon cou. Son corps ondulant sous les draps me laisse imaginer les moindres détails de sa chair. Ses jambes si fines et sensuelles, le creux de ses reins, son buste… elle est à la fois si proche mais si loin de moi en même temps. Je peux sentir la chaleur de son corps contre le mien, mais je ne peux supporter une minute de plus de ne pas la toucher. Délicatement je viens de ma main droite dessiner les contours de son corps passant au plus près du drap sans jamais la toucher pour ne pas la réveiller.

Tout à coup mon geste s’arrête dans sa course : elle a bougée. Très lentement, elle se réveille, s’étire en gardant toujours les yeux clos, puis avec quelques difficultés, elle réussi finalement à ouvrir les paupières. Elle est accueillie par mon regard percutant et le sourire qui inonde mon visage.


M (dans un murmure) : Bonjour.
S (s’étirant encore à moitié endormie) : Bonjour.

Nous restons ainsi un moment à nous regarder sans dire le moindre mot. Nos yeux sont complices, ils se remémorent chacun des instants que l’on a passé ensemble cette nuit. Le soleil entre par la fenêtre est vient éclairer son si beau visage d’une lumière orangée. Elle a l’air si bien et si paisible. Elle ferme à nouveau les yeux et vient se blottir contre mon torse posant sa main contre mon cœur et vient caresser ma peau du bout des doigts. Un léger rire s’échappe de sa bouche.

M (ne pouvant pas voir son visage) : Quoi ?
S : Rien, c’est juste… parfait.

Je ne vois pas son visage, mais je peux sentir deux sourires naître aux coins de nos lèvres. Je caresse tendrement son épaule et je viens lui poser un baiser sur le front. Elle relève alors la tête et me regarde intensément avant de venir poser ses lèvres contre les miennes. Nos baisers se font tendres, sans précipitation par de petites impulsions. Au fur et à mesure que les minutes passent, ils s’amplifient et sont de plus en plus passionnés. J’adapte ma position pour me trouver le visage légèrement au dessus du sien alors qu’elle est adossée au lit. Je sens à nouveau son corps nu contre le mien, ce qui me provoque quelques sensations. Nous continuons notre échange de plus en plus langoureux quand tout à coup ma montre se met à sonner.

S (amusée) : Que se passe t’il dans la vie de Monsieur Scofield à (regardant le cadrant de la montre de Michael)… 7h30 ?
M : Une visite de mon médecin particulier dans les quelques minutes qui suivent.

Elle rit un instant avant que nos lèvres ne se rencontrent à nouveau. Puis entre deux baisers, émet la possibilité que nous devrions peut être y aller et retrouver les autres. Je ne suis pourtant pas décidé à partir, je n’en ai pas fini avec elle, et je ne la laisse pas parler une seconde de plus.

Soudain un téléphone se met à sonner. Je la regarde perplexe et étonné, elle me sourit amusée tout en se dégageant légèrement pour attraper le sac dans lequel se trouve le téléphone. Elle s’assoit sur le rebord du lit tout en couvrant son corps à l’aide du drap et attrape le téléphone. Je me retrouve assis derrière elle. Je passe mes mains sous le drap tout contre son ventre tout en venant parsemer son cou de baisers brulants et humides.


S (au téléphone tentant de se concentrer malgré les assauts de Michael) : Allo ?... Oh Lincoln. Oui tout va bien pour nous et vous ?… heu… oui ok pas de souci.
M (à Sara, lui arrachant le téléphone des doigts) : Ils vont bien ?
S : Heu oui.
M : Linc je te rappel plus tard on est… un peu occupé.

Puis je raccroche le téléphone avant de la faire basculer sur le lit et de me positionner à nouveau au dessus d’elle pour l’embrasser. Elle rit devant une telle attitude de ma part à laquelle elle n’était pas habituée. Je dois dire que moi non plus, j’ai toujours étais quelqu’un de distant et froid mais c’est comme si Sara m’avait transformée. Effectuant une pression contre mon torse et posant sa main contre ma bouche, elle arrive finalement à me stopper.

S (riant) : Michael.
M (ne pouvant pas parlé vu que Sara avait sa main sur sa bouche) : Hum ?
S : Ils arrivent. Lincoln, Fernando et LJ arrivent.

Mes yeux se ferment et je tombe subitement sur la poitrine de Sara. Jamais je n’aurai cru ça, mais vraiment là, je n’ai aucune envie de voir mon frère. Sara rit gaiement devant mon désarroi, puis elle vient m’embrasser une dernière fois avant de s’écarter de moi.

S (espiègle) : Je vais me doucher (voyant Michael bouger) et je crois que se serait préférable que j’y aille seule si on veut être prêt pour leur arrivée.

Dans un long souffle de frustration tout mon corps vient s’étaler contre le matelas laissant ainsi le champ libre à Sara pour qu’elle rejoigne la salle de bain. Un sourire revient sur mon visage quand je la vois debout se diriger vers la porte du fond, complètement nue, me regardant d’un air malicieux par-dessus son épaule. Mes yeux prolongent chaque détails de son corps avant qu’elle ne disparaisse : ses jambes, ses fesses, son dos, ses cheveux ondulants dans son cou… Ce corps me fait frémir et le désir s’installe à nouveau en moi désespérément. J’amène mes mains contre mon crâne comme pour faire sortir de mon esprit les images de Sara et moi qui m’apparaissent… Oh mon dieu Michael ressaisi toi, Lincoln, Sucre et LJ arriveront d’ici quelques minutes.



voilou !!! alors ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lisbeth salander
Murray's Team
avatar

Féminin
Nombre de messages : 580
Age : 49
Localisation : ???????????????
Humeur : ?????????????????????
Inscription : 28/07/2008

Les petits plus
Citation: je veux une vie en forme d'arête sur une assiette bleue, Boris Vian
Book(s): l'homme inquiet, henning mankel

MessageSujet: Re: [Prison Break] Strong and Alive   Août 25th 2008, 23:30

Après est souvent un moment délicat .....



mais jE vois qu'ils ont franchi le cap sans problèmes ....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nickki
The Founder
avatar

Féminin
Nombre de messages : 933
Age : 29
Localisation : Murray Hill, New York
Inscription : 15/07/2008

Les petits plus
Citation: Life isn't how you survive the storm, but how you dance in the rain.
Book(s): La nostalgie de l'ange - Alice Sebold

MessageSujet: Re: [Prison Break] Strong and Alive   Août 26th 2008, 08:45

Pourquoi tu trouves ça bof bof Milii ?

Purée, moi je trouve ça ...

Toute ta scène que tu viens de nous poster est tout simplement MA-GNI-FIQUE !!!! Et je pèse mes mots ! Tes descriptions nous donnent l'impression de vivre la scène de l'intérieur, c'est tout simplement parfait

Je ne sais même pas quoi t'écrire tellement c'est incroyablement parfait. Je me répète je sais, mais ... j'sais pas. Impossible d'exprimer ça par des mots. Je veux juste que tu saches que ce n'est pas "pas terrible" ce que tu as écris, c'est juste ... indicible

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-murray-hill.1fr1.net
Hafida
A une idée de roman
avatar

Féminin
Nombre de messages : 316
Age : 34
Inscription : 29/07/2008

Les petits plus
Citation: ...
Book(s): raisons et sentiments

MessageSujet: Re: [Prison Break] Strong and Alive   Août 26th 2008, 13:59

je viens de rattraper deux suite et c'était trés CHAUD oui oui....
je suis comme Nickki, on en vient à ne plus savoir quoi dire à part que c'est beau bien écrit, qu'on a l'impression de le vivre en même temps qu'eux... chaque description est parfaite... on ressent vraiment tout tout tout... et c'est deux chapitres sont vraiment magnifique...
Chaque chapitre, particulièment les fins, nous donne envie de connaitre le suivant... d'ailleurs je te le demande...


PS : Nickki are you ready ??

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nickki
The Founder
avatar

Féminin
Nombre de messages : 933
Age : 29
Localisation : Murray Hill, New York
Inscription : 15/07/2008

Les petits plus
Citation: Life isn't how you survive the storm, but how you dance in the rain.
Book(s): La nostalgie de l'ange - Alice Sebold

MessageSujet: Re: [Prison Break] Strong and Alive   Août 26th 2008, 14:09

Oh yes I am

Bon, Milli, avec Hafida on voudrait lancer une campagne, pas présidentielle mais presque, pour te rebooster parce qu'il faut que tu arrêtes de dire que ce que tu écris est bof !!!! Parce que ça ne l'est pas !!

Alors on te le dit, et je pense qu'Hafida va se joindre à moi ....

MILII, TU DECHIRES TOUT !!!!

Sérieusement !! Tu ne t'en rend pas compte parce que peut-être quand tu te relis, tu te dis que c'est pourri et que personne n'aimera ... Mais la preuve du contraire, on est là, toutes tes lectrices sont là, et toutes on attend avec impatience que tu nous fasses vibrer avec tes chapitres !!! Parce que c'est tellement intense ce que tu écris, que ... PFF !!! On ne peut que te féliciter, te demander la suite, et te dire bravo encore une fois !!!!!

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-murray-hill.1fr1.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Prison Break] Strong and Alive   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Prison Break] Strong and Alive
Revenir en haut 
Page 5 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Prison Break S3 (spoiler inside)
» PRISON BREAK - THEODORE BAGWELL
» [Série Us] OZ - Ou la série qui à inspiré Prison Break
» fin de prison break
» Prison Break Season 1 (Zone 1 VOstf)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Murray Hill :: L'écriture est le seul espace de liberté absolue. [Nicolas Fargues] :: Prison Break-
Sauter vers: