The Murray Hill

Un forum pour les fans de lecture et d'écriture !


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Prison Break] Humanoïde

Aller en bas 
AuteurMessage
Pitchouill
Discute philo, littérature et actualité
avatar

Féminin
Nombre de messages : 64
Age : 28
Localisation : Bordeaux
Inscription : 22/03/2009

Les petits plus
Citation:
Book(s):

MessageSujet: [Prison Break] Humanoïde   Mars 24th 2009, 13:54

Titre : Humanoïde
Auteur : Pitchouill
Spoilers: Saison 1
Catégorie : Drame
Estimation : Tout public
Disclaimer : "Tous les personnages de Prison Break appartiennent à la FOX et à Paul Scheuring, je ne tire aucun profit personnel en écrivant.
Contenu : Paul Kellerman
Notes : Fanfic écrite il y a longtemps mnt, à l'époque où je regardais encore assidument PB et où j'admirais ce cher Kellerman. En gros ne vous attendez pas à du ship ou autre !...^^
D'autre part, comme je le disais ça date un peu, mais je ne tiens pas à le relire sinon je vais me faire peur, donc pardonnez moi les fautes qui s'y sont faufilées ou encore le style à faire peur ! >.<
Dans tous les cas, peu importe votre avis, les commentaires sont les bienvenus ! ^__^


Metamorphose [Part 1/3]

Ce jour-là, Paul Kellerman avait enfilé un costume sombre comme il le faisait quotidiennement. Sauf que cette fois-ci, la couleur du tissu parfaitement taillé était un noir uni et mat, ne laissant aucun chance à la lumière de se refléter et affichant ainsi son état d’esprit. Il se positionna face au grand miroir de la salle de bain afin d’ajuster une cravate assortie à l’ensemble, tranchant avec le blanc éclatant de sa chemise. Décrochant son regard du nœud serré, il releva les yeux et regarda dans la glace, y rencontrant deux yeux sombres et cernés. Qui était cet homme qui se trouvait face à lui ? Etait-ce vraiment son reflet ? Ainsi c’était l’image qu’il renvoyait au monde, celle d’un homme dépravé et morne.
Pourtant ce que Paul Kellerman vit dans ce miroir ne fut qu’une ombre. Un corps habillé d’un costume magnifique mais sans plus aucune âme. Oui, c’était ce reflet là que présentait le miroir. Un corps marqué par la fatigue et la lassitude, des yeux largement cernés de noir, mais des yeux vides, sans aucune lueur. Alors à quoi rimait ce jeu ? Pourquoi était-il en train d’enfiler ce costume ? L’envie oppressante de faire demi-tour et d’arrêter cette mascarade s’était emparée de notre homme. Seulement au moment où il s’apprêtait à défaire ce fameux nœud de cravate, une voix féminine surgissant de son souvenir lui parvint aux oreilles. Cette même voix qui, quelques jours plus tôt l’avait suppliée de la rejoindre aujourd’hui, de ne pas la laisser tomber.
Paul Kellerman avait changé, certes. Il était devenu ce semblant d’homme et avait perdu toute la bonté que son corps ait pu posséder. Mais cette dernière pensée lui décrocha un profond soupir. Non, il ne pouvait pas lui faire ça, pas à elle. Il irait à ce maudit rendez-vous. Non pas pour lui, ou LUI mais pour elle. La seule qui comptait encore.

Il avait fermé la porte derrière lui et se dirigeait maintenant vers le lieu indiqué à bord de sa berline noire. Malgré la force que Paul appliqua à retarder le moment fatidique, les kilomètres défilèrent, le menant bientôt à un parking gravillonné. Un nombre important de personnes était déjà là, toutes de noir vêtues. Cette vision renforça le sentiment d’énervement naissant mais aussi la boule qui s’était formée au fond de sa gorge. Pourquoi tant de monde était venu pour LUI ? Pour LUI rendre un dernier hommage ? Mais est-ce qu’un homme comme LUI mérite réellement ne serait-ce qu’une once de reconnaissance ou de tout autre sentiment similaire… S’ils L’avaient connu tel qu’IL était réellement, ils ne seraient peut être pas là aujourd’hui et préfèreraient mener leurs vies paisibles et monotones. Pourtant ils sont là. Et lui aussi… Paul secoua rapidement la tête. Il n’avait pas à blâmer ces gens puisqu’il faisait la même chose qu’eux. Mais à la différence que lui, il ne le faisait pas par son propre choix. Mais il était temps d’arrêter toutes ces réflexions et pensées néfastes. Dans tous les cas, tout ceci serait bientôt terminé. Une bonne fois pour toutes.
Lorsqu’il vit que le groupe de personnes commençait à se déplacer, Paul sortit de sa voiture et les suivit à distance, seul, et resta à l’abri des regards indiscrets derrière un arbre une fois le cortège arrêté. De là où il était, il pouvait voir toute la scène et entendre distinctement aussi bien les quelques sanglots étouffés que les conversations échangées. Puis le silence se fit. Un prêtre lui aussi entièrement vêtu de noir releva les yeux, sortant de son recueil, et après avoir parcouru son public du regard, commença son discours. Toujours le même pensa Paul…

- Mes chers frères et sœurs, nous sommes ici aujourd’hui pour dire adieu à John Kellerman. Celui qui a été un ami, un mari, un père aimé et aimant…

Ces ultimes mots furent les derniers que Paul entendit de toute la cérémonie, la colère grondant en lui et le rendant sourd. Qui était cet homme pour dire ceci ? Savait-il seulement qui IL était ? Et comment IL se comportait ? Non. Mais il faut toujours faire bonne figure devant les portes du Seigneur. Pourtant ceci n’était que mensonge. Car oui, Paul avait aimé John, comme tout fils aime son père. Mais ceci appartenait au passé. C’était bien avant que son père le rejette consciemment ou inconsciemment, et qu’il devienne un autre homme. Alors oui John Kellerman avait été un père aimé mais ce n’était plus vraiment le cas. Quant au statut de père aimant, Paul préférait ne pas aborder le sujet…

Les phrases, les prières, les condoléances s’enchainèrent sans pour autant que Paul y prête vraiment attention. Occultant le monde extérieur, il n’avait des yeux que pour la jeune femme encore proche de l’adolescence. Cette dernière était au premier rang, la plus proche du cercueil vernis, et laissait libre court à ses larmes qui se déversaient le long de ses joues. Elle semblait être à trois mille lieux de la scène se déroulant devant elle. Mais pourtant, lorsque le corps du défunt amorça sa descente vers le centre de la terre, tout son être fut parcourut d’un long frisson, agitant son corps frêle d’une nouvelle série de sanglots. Cette vision rappela à Paul la présence de certains de ses organes dont il avait oublié l’existence. L’estomac se nouant fortement, les poumons s’oppressant et le cœur se serrant. La peine, la souffrance, l’angoisse. Tous ces sentiments, Paul les avait oubliés, mais cette jeune fille aux longs cheveux châtains venait juste de les lui remémorer, renouant ainsi ce lien qui avait toujours perduré entre eux.
Mais bientôt la petite foule se dispersa, laissant seule la jeune fille. Paul n’ayant pas bougé vit ainsi sa petite sœur laisser libre court à son chagrin face à la dépouille. Sa petite sœur… C’était bien elle. Celle qui pleurait aujourd’hui, celle qui l’avait appelé un peu plus tôt, celle qui avait été sa plus fidèle parente dans un autre temps. Il aurait voulu aller la prendre dans ses bras, l’embrasser sur le front, lui caresser les cheveux et lui murmurer des surnoms idiots au creux de l’oreille pour la faire sourire, comme avant. Seulement une barrière invisible l’en empêchait. Il n’était plus ce petit garçon affectif. D’autant plus qu’il était trop tard selon lui… Et les paroles qu’il entendit de la part de la jeune fille ne firent que confirmer cette sombre pensée...

- Ca y est toi aussi tu m’abandonnes. Après maman, c’est toi. Et je ne parle même pas de mon idiot de frère. Je l’avais supplié de venir et il m’avait promis de le faire. Oh mais bien-sûr, comme d’habitude, le grand Paul Kellerman était trop occupé, comme durant les cinq dernières années. Et surtout n’ayez pas le malheur de lui demander ce qui peut y avoir de plus important que sa famille parce que la seule réponse que vous obtiendrez sera « Secret Professionnel, désolé ». Tu parles qu’il est désolé ! Aujourd’hui je pleure sur ta tombe mais en réalité, est-ce ta mort ou la prise de conscience de ma solitude qui m’attriste ? Je peux pas dire que tu étais le père idéal parce que c’était loin d’être le cas. Tu as pourris mon enfance et toute une partie de ma vie. Mais toi, tu as toujours été là jusqu’à aujourd’hui. Maintenant la seule famille qu’il me reste c’est ce frère qui préfère ce mystérieux métier pour le gouvernement à moi. Et bien tu sais quoi ? Il peut le garder son job ! Qu’il y crève ! Il n’avait pas le droit de me laisser seule face à vous et encore moins de me laisser seule après ta mort, sans même venir te dire au revoir. Mais ne t’inquiètes pas, malgré tout ce qui a pu se passer ou se dire, je ne t’oublierai pas moi. Et je reviendrai te voir bientôt, je te le promets…

Tandis qu’elle se dirigeait vers le triste bloc de pierre pour y déposer une ultime fleur puis vers la sortie de ce lieu morbide, Paul effaça une trace humide de son visage imberbe. Alors qu’il n’avait plus rien ressentit depuis des lustres, sa sœur avait réussit à lui rappeler toute une panoplie de sentiments différents tels que la compassion ou la tristesse. Mais ainsi elle avait décidé de ne le rayer de sa vie. Il aurait pu courir derrière elle pour lui prouver qu’il avait tenu sa promesse et qu’il était là pour elle. Mais il ne le fit pas, et ne le ferra pas. Elle avait raison, s’il avait coupé les ponts s’était en partie à cause du danger que représentait son métier, et à ce jour, ça n’allait pas aller en s’arrangeant. Alors s’il voulait la protéger et ne pas la perdre à jamais, il devait faire l’impasse sur quelques moments hypothétiquement heureux pour pouvoir mieux la retrouver plus tard si ça devait arriver. Mais d’ici là, il devait devenir un semblant d’homme, ayant seulement l’apparence corporelle de l’espère humaine, mais avec une âme soigneusement rangée et dissimulée, une machine.
Ainsi, à partir de ce jour, Paul Kellerman ne fut plus Paul. Il devint Kellerman, juste Kellerman, agent du gouvernement dévoué à son pays et rien de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cute Poison
Murray's Team
avatar

Féminin
Nombre de messages : 594
Age : 24
Localisation : MARS
Humeur : CRAZY
Inscription : 27/07/2008

Les petits plus
Citation: Je suis idiote!
Book(s):

MessageSujet: Re: [Prison Break] Humanoïde   Mars 25th 2009, 16:44

Pour une fois que je lis une fic sur PB qui ne tient pas du ship MISA ... bah ça fait du bien de s'intéresser et de lire autre chose quand même.
Tu sais que j'avais déjà lu tes textes, et je les avais beaucoup aimé, j'aime beaucoup ta plume et ta façon d'expliquer les sentiments et les actes d'un personnage.
C'est assez agréable de lire ton texte je trouve ... enfin j'ai lu d'une traite sans me rendre compte que c'était déjà la fin ...
Donc bref ... ce que j'aime le plus c'est le thème. Paul Kellerman est un homme avant tout et comme tu l'expliques (si j'ai compris ... ce qui n'est pas certain XD)il est devenu cet homme froid, dur qu'il voit dans la glace. Est-ce vraiment ça qu'il voulait être, devenir ? je pense que cette question est assez intéressante et tu la creuses bien.
Pour finir tu m'as donné une idée d'OS, méchante pas belle va !!
Contente que tu ais posté et euh ... j'attends la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
asfalath
Ecrit son second livre
avatar

Féminin
Nombre de messages : 911
Age : 33
Localisation : seine-et-marne
Humeur : joyeuse
Inscription : 28/09/2008

Les petits plus
Citation: The darkness breathe
Book(s): Nevermore

MessageSujet: Re: [Prison Break] Humanoïde   Mars 25th 2009, 17:50

Je regardais cette série mais je dois dire qu'avec le temps elle se dégrade du coup j'ai laissé tomber!!

Je dois dire que tu as beaucoup de talent!!

Ce que j'aime surtout c'est comment tu arrive à exprimer les sentiments des personnages!! Moi j'essaye mas c'est pas trop ça!!LOL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eowindawell
Ecrit son roman
avatar

Féminin
Nombre de messages : 396
Age : 27
Localisation : Dans un château avec Dracula^^
Humeur : Toujour le sourire
Inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: [Prison Break] Humanoïde   Mars 28th 2009, 16:35

Très intéréssante cette fics sur Kellerman, mais juste un truc, son père ne pouvait pas avoir le nom de Kellerman, puisque que c'est juste un nom de code donné à Owen (Paul) pour son travaille, en faite le nom de famille est kravencki, mais bon comme c'est une fics que tu as écrit il y a longtemps, tu as du le remarquer après.
Sinon j'ai vraiment bien aimé!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ptitpiment13
Prend place à une table
avatar

Féminin
Nombre de messages : 40
Age : 26
Inscription : 31/03/2009

MessageSujet: Re: [Prison Break] Humanoïde   Avril 1st 2009, 18:37

En effet ça fait bizarre de lire du PB pas MiSa !

J'ai beaucoup aimé. Puis, je plussois Naw', j'aime comme tu fais ressortir l'homme et non pas le robot qu'il semble être dans la série.

Vas-tu le changer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nickki
The Founder
avatar

Féminin
Nombre de messages : 933
Age : 29
Localisation : Murray Hill, New York
Inscription : 15/07/2008

Les petits plus
Citation: Life isn't how you survive the storm, but how you dance in the rain.
Book(s): La nostalgie de l'ange - Alice Sebold

MessageSujet: Re: [Prison Break] Humanoïde   Avril 5th 2009, 16:08

Wow Pitch', j'ai adoré !!
C'est pas souvent qu'on a l'occasion de lire des fics mettant en scène Kellerman, et là c'est vraiment bien écrit !! C'est aussi super émouvant, sans tomber dans le gnangnan, bien au contraire ! Et puis tu explore vraiment bien la relation entre Kelly et sa soeur ! =)

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-murray-hill.1fr1.net
Pitchouill
Discute philo, littérature et actualité
avatar

Féminin
Nombre de messages : 64
Age : 28
Localisation : Bordeaux
Inscription : 22/03/2009

Les petits plus
Citation:
Book(s):

MessageSujet: Re: [Prison Break] Humanoïde   Avril 11th 2009, 15:51

Waouh ! Merci pour tous vos beaux commentaires !!
En fait je crois que j'en ai jamais eu autant sur cette fic... en général les gens se disent "pas de misa ?? bah ! pas pour moi"...
Je dois dire que j'ai lu beaucoup de fics Misa à l'époque où j'étais encore une grande fan de PB mais par contre j'en ai jamais écrit beaucoup parce que j'ai toujours trouvé ça redondant, et vu que j'aimais beaucoup le personnage de Kellerman, je m'étais lancé là dedans !... Contente que ce changement vous aie plus !

@Eowindawell : Effectivement j'ai écrit cette fic avant qu'on sache tout ça et j'ai jamais repris de façon à le modifier puisque la suite n'aurait surement plus collée... Voilà !^^

J'ai encore le chapitre 2 en réserve qui est tapé depuis longtemps sur mon ordi.
Le 3 arrivera dans quelques temps, vu que j'en ai que la moitié sur mon disque dur, le reste est encore sur des papiers quelque part par là !^^

Je préviens, pour celui ci, le style est monstrueux mais c'était voulu... Il est pas très long, donc le supplice sera cours. XD
Bonne lecture !



Mécanique [Part 2/3]

6h00. La sonnerie retentit. Kellerman frappe de la paume de la main son réveil digne d’un antiquaire d’un geste dur pour le faire taire. Il s’assoit sur le bord de son lit. Se frotte énergiquement les yeux. Il se lève. Entre dans la salle de bain. Tourne le robinet d’eau froide. Entre sous le mince filet d’eau gelée qui vivifie ses muscles encore engourdis. Dans un frisson, sort de la douche. S’essuie. Revêt un costume sombre. Noue sa cravate. Se sert un café et le boit. Pose sa tasse dans l’évier. Saisit son portefeuille, son arme avant de la glisser dans son habitacle. Claque la porte de son appartement sans un regard en arrière.
La voiture garée devant ce grand bâtiment vitré qui lui sert de bureau, Kellerman sort du véhicule. Brandit une fois de plus sa carte d’agent gouvernemental au petit nouveau de la sécurité. Pousse la grande porte. Attend l’ascenseur. Laisse la lourde machine le conduire jusqu’aux étages supérieurs. Franchit les portes métalliques et longe un immense couloir paré de rouge. Frappe à la porte en bois massif qui est face à lui. Attend une réponse et entre enfin. Salue poliment les personnes importantes présentes, dédaigne les autres. S’approche de l’imposant bureau et affiche le premier et le seul sourire de la journée.

- Bonjour Carolyne.
- Paul…, répondit l’intéressée.
- Vous êtes resplendissante ce matin.
- Vous me dîtes ça tous les jours mon ami.
- Peut-être êtes-vous exceptionnelle toute l’année.
- En doutez-vous ?
- Non, bien-sûr que non.
- Bien. Dans ce cas, nous allons pouvoir passer à des choses plus subtiles. Abby, pouvez vous me passer ce dossier ?
Merci. Vous pouvez nous laisser maintenant.
Cette remarque était valable pour tous, ajouta-t-elle à l’encontre du petit comité qui n’avait pas bougé.

Le petit groupe obtempère et sort. Paul est face à face avec Carolyne Reynolds, la vice-présidente des Etats-Unis d’Amérique. Elle lui propose de prendre place dans un de ses grands fauteuils de style colonial. Il accepte. Elle le rejoint bientôt, s’assoit face à lui. Lui lance un sourire moqueur qu’il considère comme bienveillant et amical. Après avoir feuilleté rapidement le dossier posé sur ses genoux croisés, le referme d’un geste brusque.

- Paul, je vais avoir besoin de vous. Etes-vous prêt à me rendre un service et ce à la patrie par la même occasion ?
- Bien-sûr. Vous savez que je peux faire tout ce que vous me demandez.
- Très bien. Cette nouvelle mission est très simple. Un nouvel obstacle vient de se mettre en travers de notre chemin.
- Je suppose que cet obstacle a un nom…
- Et vous supposez bien…

Dix minutes plus tard, Kellerman sort du bureau. Il a un nom. Il a un homme. Une cible. Dans moins d’une heure, ce citoyen d’apparence paisible appartiendra à l’histoire. Kellerman entre de nouveau dans sa voiture. Programme l’adresse fournie dans son GPS. Met le contact et suit les indications. Arrive à destination. Sort de l’habitacle et remonte la longue allée bordée de rosiers d’un pavillon résidentiel. Frappe mais entre avant d’avoir obtenu une réponse. Trouve un homme au téléphone, dos à lui. L’intéressé n’a pas le temps de faire les présentations. A peine avait-il amorcé une rotation qu’un coup provenant du silencieux de l’agent avait surgit. Kellerman sortit sans un regard là aussi. Regarda autour de lui et chaussa ses lunettes noires. Se mit au volant de sa berline et sortit de ce quartier résidentiel chic. Sa mission était finie.
Après quelques bifurcations, il revint à son point de départ : le bureau de la vice-présidente. Il était prêt à recevoir de nouveaux ordres. Toujours les mêmes, seul le nom change.
Kellerman pousse la porte. Se retrouve face à elle. Elle commence à parler, lui dit qu’un obstacle est apparu. Quel sera le nom cette fois-ci ?


Quel jour sommes nous aujourd’hui ? Lundi ? Mardi ? Au mois de mars ? Mai peut-être. En 2000 ? 2002 ? Un jour par là. Un jour semblable à celui-ci et à tant d’autres où la vie de l’agent Kellerman, juste Kellerman, se résume à la réalisation de gestes mécaniques. Toujours les mêmes, dans le même ordre, dans le même but, celui d’éliminer tout obstacle au chemin vers la présidence.
Paul Markx.
Owen Mayers.
Phil Adelstein.
Patrick John.
James Edouards.
Helena Marchall.
Patricia Sendor.
Lilly Bart.
Jordan Lawis
Nathan Davis.
Hayden Short.
Steven Hoden.
Emily Scott.
Voici quelques noms et les oublis sont nombreux. D’autant plus que la liste va encore s’allonger dans un futur plus ou moins lointain. Tous ces gestes, toujours les mêmes, ont déjà valu la mort d’un grand nombre de personnes.
Paul a disparu. L’agent Kellerman a fait surface. Un homme fait pour tuer d’autres hommes. Mais un être vivant capable de tuer tant de ses semblables et ce de sang froid est-il vraiment un homme ? Non. Paul avait disparu pour laisser place à un agent meurtrier et corrompu par une personne avide de pouvoir. Kellerman avait perdu toute humanité. Il était devenu un tueur. Une simple machine programmée pour tuer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nickki
The Founder
avatar

Féminin
Nombre de messages : 933
Age : 29
Localisation : Murray Hill, New York
Inscription : 15/07/2008

Les petits plus
Citation: Life isn't how you survive the storm, but how you dance in the rain.
Book(s): La nostalgie de l'ange - Alice Sebold

MessageSujet: Re: [Prison Break] Humanoïde   Avril 11th 2009, 19:45

Pitchouill a écrit:
En fait je crois que j'en ai jamais eu autant sur cette fic... en général les gens se disent "pas de misa ?? bah ! pas pour moi"...

C'est malheureux à dire mais c'est tout à fait exact xD C'est con je trouve de s'arrêter à ça, on passe à côté de très bon trucs parfois !!! Je lirais la suite dès ce soir

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-murray-hill.1fr1.net
Eowindawell
Ecrit son roman
avatar

Féminin
Nombre de messages : 396
Age : 27
Localisation : Dans un château avec Dracula^^
Humeur : Toujour le sourire
Inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: [Prison Break] Humanoïde   Avril 12th 2009, 10:37

Je trouve que c'est toujours génial, on découvre un côté que peut-être personne n'imaginer sur Kellerman, on le voit sous un autre oiel!
Continus c'est extra!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cute Poison
Murray's Team
avatar

Féminin
Nombre de messages : 594
Age : 24
Localisation : MARS
Humeur : CRAZY
Inscription : 27/07/2008

Les petits plus
Citation: Je suis idiote!
Book(s):

MessageSujet: Re: [Prison Break] Humanoïde   Avril 12th 2009, 13:18

Comme j'aime cette suite Vivi!!
Le style est particulier mais ça va justement dans le sens Kellerman = machine à tuer. Ces phrases furtives sans sujet montrent bien le cycle (dans le sens où tout se repète à chaque fois)que représentent toutes ses missions.

Après ça reste dans la lignée de la 1ère suite et comme je l'ai beaucoup aimé ben... j'aime aussi celle ci. So ma cocotte, continuuuuue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ptitpiment13
Prend place à une table
avatar

Féminin
Nombre de messages : 40
Age : 26
Inscription : 31/03/2009

MessageSujet: Re: [Prison Break] Humanoïde   Avril 12th 2009, 18:20

Kellerman la machine à tuer !

J'ai beaucoup aimé ce style "furtif" comme dit Naw'. Ca m'a un peu fait penser à Voyage au bout de la nuit de Céline. Sauf que je déteste ce bouquin alors que j'adore ta fic' !

Cette mécanique va-t-elle avoir des dysfonctionnements ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cute Poison
Murray's Team
avatar

Féminin
Nombre de messages : 594
Age : 24
Localisation : MARS
Humeur : CRAZY
Inscription : 27/07/2008

Les petits plus
Citation: Je suis idiote!
Book(s):

MessageSujet: Re: [Prison Break] Humanoïde   Avril 12th 2009, 21:56

Ptitpiment13 a écrit:

Cette mécanique va-t-elle avoir des dysfonctionnements ?
On l'espère
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Prison Break] Humanoïde   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Prison Break] Humanoïde
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prison Break S3 (spoiler inside)
» PRISON BREAK - THEODORE BAGWELL
» [Série Us] OZ - Ou la série qui à inspiré Prison Break
» fin de prison break
» Prison Break Season 1 (Zone 1 VOstf)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Murray Hill :: L'écriture est le seul espace de liberté absolue. [Nicolas Fargues] :: Prison Break-
Sauter vers: