The Murray Hill

Un forum pour les fans de lecture et d'écriture !


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand je pense à la résistance de Sophie Chérer

Aller en bas 
AuteurMessage
Avalon
Plongé(e) dans un bon bouquin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 49
Age : 27
Localisation : France, Alsace
Humeur : Fatiguée ^^
Inscription : 31/01/2009

Les petits plus
Citation: " Je ne vis qu'une seule fois. Et je ne pourrai jamais revenir." Jostein Gaarder
Book(s): Les liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos

MessageSujet: Quand je pense à la résistance de Sophie Chérer   Février 3rd 2009, 21:08

Medium Poche
102 pages
7 € 90

Si elle n'avait pas eu M. Manoir en histoire-géo, Marianne n'aurait sans doute jamais commencé à tricher.
Mais face à ce professeur tonitruant, qui fait des moulinets avec une grande règle en bois, qui fustige les élèves à tout propos et exige qu'on trace la carte de l'Amérique du Nord de mémoire et sans lever le crayon, tricher est devenu, dès le premier jour, un réflexe d'autodéfense.
C'est un peu comme pour ce grand concours régional sur le thème Enfance et Résistance. En tant que première de la classe, Marianne est obligée de rendre une copie géniale, voire de gagner.
Au début, le sujet lui plaisait, elle trouvait que les deux mots allaient bien ensemble. Elle avait pleins d'idées très personnelles, et plutôt hilarantes. Mais les conseils de M. Manoir ont été aussi clairs que des menaces : il n'est pas question de parler de soir, et le sujet est grave.
Alors Marriane fait ce qu'on lui demande. De la résistance, justement.

Ce qui m'a le plus attiré dans ce livre, c'est le résumé. En effet, il semblait très prometteur. Cependant, j'ai été déçue par ce roman. Je m'attendais à quelques choses de plus fort et de plus poignant. Malheureusement, l'histoire est plate et sans intrigue. Le sujet du livre, la Résistance des enfants durant la Seconde Guerre Mondiale, est peu traité. Quant au personnage de Marianne, je ne sais pas pourquoi, mais je ne l'ai pas du tout apprécié. Peut-être est-ce à cause du fait que le roman est très court et que, par conséquent, je n'ai pas eu le temps de m'attacher à elle. En conclusion, je dirais juste que d'autres livres comme Les enfants de la liberté de Marc Lévy ou bien Seul dans Berlin de Hans Fallada, traitent mieux ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Quand je pense à la résistance de Sophie Chérer
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Schmitt, Eric-Emmanuel] Quand je pense que Beethoven est mort alors que tant de crétins vivent
» Mais si, quelqu'un pense à nous!
» Re poeme: Toi
» Quand je pense que j'avais dit... une seule... et pas plus ! Laryssa p.22...
» Humour du Mardi : Tout Noir (Quand On Pense Que Certains M'Accusent de Racisme !)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Murray Hill :: Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois. [Pierre Dumayet] :: Livres :: Vos livres-
Sauter vers: